Boîtes à bijoux

428168-800w
Éditorial, Bijoux Nouveaux / Magazine Interview Germany/ Juin 2015

J’ai cette étrange sensation.

Je tente de me convaincre que l’Été arrive à grands pas. 

Un instant, dans un parc, je pose mon regard sur les premiers bourgeons et le vol des oiseaux. 

Certes, je suis heureuse face à tant de végétations, néanmoins, je regrette que mon regard ne  se soit  posé sur  de la neige. Durant l’ hiver, je l’ai attendue chaque matin . De voir au réveil, la blancheur recouvrit la terre, les bâtiments, les arbres, et même mon âme. Oui, un peu comme l’attente du Père Noël même si j’ai conscience que ce grand monsieur n’existe pas. 

428169-800w
Éditorial, Bijoux Nouveaux / Magazine Interview Germany / Juin 2015

En plein hiver, j’ai ce souvenir de mettre retrouvée entourer d’une neige intacte et d’un ciel grisonnant  où seuls les réverbères s’illuminaient comme des petites étoiles.

Voici les paroles qui ont marqué cet instant:

The Sky Is Falling (Le Ciel Tombe)

The sky is fallin’

Le ciel tombe

Human race that we are

La race humaine que nous sommes

Has left me crawling

M’a laissé ramper

Staring straight at the sun

Regardant fixement au soleil

All in a moment, I notice

Tout dans un moment, je remarque

Every dog has his day

Chaque chien a son jour

I paid attention

J’ai prêté attention

Cost me so much to to hate

Ca me coûte tellement de détester

For so long

Car si longtemps

I saw only wrong

J’ai vu seulement le mal

But now to remind

Mais maintenant à rappeler

It’s a waste of time

C’est une perte de temps

Close your eyes and see the sky is fallin’

Ferme tes yeux et vois que le ciel tombe

Je ne sais pour quelle raison, ces mots exprimaient exactement mon état d’âme lourd et désemparé.

Les hivers suivants sans neige, toujours dans l’ attente, j’ ai bien fini par rencontrer le  Père Noël et à obtenir des boîtes à bijoux .

428170-800w
Éditorial, Bijoux Nouveaux / Magazine Interview Germany / Juin 2015

Je n’étais trompée, il existe vraiment et il tient une petite boutique dans Paris. 

Je vais souvent flâner dans son magasin rempli de meubles antiques  et asiatiques.

Je repars souvent avec de petites choses.

Je suis très superstitieuse.

Alors, j’achète des objets pour leur force spirituelle et autres talismans que je parsème dans mon habitat.

Après, avoir agrandi ma collection de vitraux encadrés représentant des Nats birmanes, je jeta  mon dévolu sur un joli coffret chinois à bijoux de style antique.

Il comportait un miroir pivotant et de deux tiroirs. Le fermoir et les poignets étaient en cuivre. Il était d’un bois rougeâtre rappelant  le cuir avec des finitions de dessins faites avec des belles dorures. À l’intérieur de chaque tiroir, il y avait des reproductions de papiers anciens décrivant des événements et des morts calligraphiques chinois.

Cet objet reprenait parfaitement les décorations et rangements qui existaient durant la cour impériale chinoise.  Étant au-delà de mon budget, je me mis à économiser et je promis au propriétaire de revenir le mois prochain pour l’acheter.

428172-800w
Éditorial, Bijoux Nouveaux / Magazine Interview Germany / Juin 2015

Enfin ayant l’argent réuni, mauvaise nouvelle:  je fus peinée de voir que  l’objet  était déjà vendu ! 

Alors, me voyant toute triste, le marchant se mit à fouiller dans ses placards et me retrouva une autre  boîte légèrement plus petite ayant un fermoir manquant.

Dans ma tête, je cherchais quels mots choisir afin de mieux marchander. Durant tous mes calculs mentaux, Il alla cirer le coffret et me  le tendit en disant :

« Il est pour vous, je vous l’offre en excuse pour ne pas avoir tenu ma promesse. »

428175-800w
Éditorial, Bijoux Nouveaux / Magazine Interview Germany / Juin 2015

Je retenus mes larmes.

Le propriétaire semblait se défaire d’une boîte dont ses clients habituels et tatillons ne voudraient aucunement à rabais. Voyant bien que je désirais tant ce coffret, le Père Noël le confia à sa future propriétaire.

Je reçus le plus beau cadeau de ma vie.

Je n’avais jamais ressenti cette émotion si forte d’être tellement heureuse que seules les larmes ne pouvaient exprimer la beauté du geste venant de ce marchand.

Je fus très gênée et il me sourit en me souhaitant que le soleil  de cette journée puisse m’éclairer et m’aider à être heureuse et épanouie. 

Alors, sur un joli nuage, je me pressa de  trouver un emplacement idéal  pour ce joli coffret dans mon appartement.

428176-800w
Éditorial, Bijoux Nouveaux / Magazine Interview Germany / Juin 2015

Je le posa  tout près de mon cactus d’amour et une autre petite boîte à bijoux chinoise dont je m’étais offerte dans la boutique de ce monsieur.

Son couvert bondé en porcelaine bleutée et incrusté dans des feuilles de bambous empaquetées; la jolie boîte à bijoux est aussi recouverte de peinture rougeâtre et  de finitions en dorures .

J’ ai plissé à l’intérieur: les bijoux de mon unique piercing, mes montres et mes bagues sans grande valeur pécuniaire, mais toutefois, tous ses objects ont une très grande importance spirituelle et réparatrice.

428177-800w
Éditorial, Bijoux Nouveaux / Magazine Interview Germany / Juin2015

Au regard de cette nouvelle acquisition tout près de ma toute petite boîte chinoise,  je réalisa que  je possédais  quasiment pas de bijoux pour remplir ce coffret tant désiré.

Certes, je porte tout le temps sur le poignet droit, un bracelet Jokko venant du Mali. Il est fabriqué à partir de plastique recyclé de manière artisanalej’ aime cette torsade de bleu et de blanc.  Je me sens paisible avec ce bracelet au poignet.

 Je porte à la taille deux colliers  Bine Bine. Ils sont colorés et ont pour vocation  de montrer que la femme est ouverte à la rencontre et à la séduction. Ils ont  aussi des effets curatives sur le corps et  l’esprit afin d’être en bonne santé et de garder un esprit sain.

iAlors,  face à  ce sublime coffret de bijoux, vide d’objets,  je rangeai mon bracelet en bois de prière tibétaine dont le fermoir est un poupon jaune. Je n’eus aucunement l’envie de remplir d’autres choses, sauf d’un joli bracelet fin, offert à mon anniversaire et des boucles d’oreilles en bronze et en turquoise acheter pour l’occasion. J’ ai  aussi ses trois belles boucles d’oreilles en forme d’épingle de nourrice dont l’une de mes soeurs m’ a rapportée de son dernier séjour à Londres.

428178-800w
Éditorial, Bijoux Nouveaux / Magazine Interview Germany / Juin 2015

Alors pourquoi désirer ce sublime coffret à bijoux, si je me retrouvais dans l’incapacité de le remplir du moindre objet de valeurs?

Depuis longtemps, j’ avais abandonner l’idée de trouver mes propres bijoux.

 Car, ma nature de peau ne supporte aucun bijoux vendus dans les commerces. Très vite, elle fait une réaction allergique de façon instantané.

Malgré tout cela,  j’avais  envie de construire ma propre collection de bijoux. 
Je trouve qu’ils sont des marqueurs d’événements et  de souvenirs  vécus.
 
 De surcroit, nous sommes dans une décennie où  le bijou a perdu sa valeur représentative de catégorie sociale, économique, ou religieuse. Nous nous trouvons alors face à un objet pleinement décoratif  et de mise en avant de soi.
 
Face, à tant de liberté et et d’ interprétations stylistiques, le bijou est une touche de lumières parsemer  pour mieux paraître en société.  
Mieux, je parais, mieux, j’ ai le sentiment de vivre en tant individu à part entière.
Mais pourtant, lorsque j’ essaye certaines parures et bijoux , j’ ai le sentiment que mon âme se refroidit ? Et j’ en tremble presque !
Peu importe qu’il soit de valeurs ou non. 
Toujours est-il, que je me questionne comment  toutes  ces matières premières tels que le diamant, l’argent, l’or, le platine, venant du tréfonds de la terre, peuvent-elles finir transformées en fair-valoir sur la place Vendôme et autres boutiques de luxe ? 
Et après, toute modification de la matière, le bijou devient vide de sensd’énergie,et de vitalité terrestre.
Cela donne le sentiment de vider la Terre de ses  propres biens .
428179-800w
Éditorial, Bijoux Nouveaux / Magazine Interview Germany / Juin 2015

Pour moi, la notion du bijou, renvoie forcement à une célébration.

Durant les fêtes familiales, je me rappelle  de voir les mères sortir leurs plus beaux pagnes et se couvrir de la tête aux pieds, d’huiles, de parfum, d’or et de bijoux.

Je me revois petite à entendre en continu le son des claquements des bracelets qui se cognaient à chaque mouvement de mains .

Il  accompagnait leurs rires, leurs discussions, leur sdisputes et leurs mouvements de danse.

J’ ai ce souvenir de devoir porter des vêtements bien trop coquets durant ces occasions et mes propres bijoux. Je me faisais souvent tirer les oreilles, car, j’avais l’ habitude de perdre une boucle d’oreille ou bracelets  tout en  jouant dehors.

Je ressentais aucune attache à tous ses déguisements et ni à ses bijoux. Je voulais tout simplement retourner jouer avec mes camarades après ma punition.

Maintenant, devenu adulte, je comprends mieux le regard désemparé de ma mère à la perte de mes bijoux.  Ils représentaient le fait que j’étais bien la fille de mon père et la fille de ma mère.

J’ ai  finalement compris que ces bijoux renvoyaient à ma place dans la société et dans la communauté.

428180-800w
Éditorial, Bijoux Nouveaux / Magazine Interview Germany / Juin 2015

Lorsque nous commençons à porter certains types de parures, nous  dépassons un stade pour  en passer à  un autre : de celui d’enfant à jeune fille puis à celui de femme.

Je sais parfaitement aux yeux de mes origines, il faudra bien qu’un jour, je devienne épouse et  mère.

Mes futurs bijoux dévoileront mes nouvelles fonctions dans la société.

Alors, je deviendrais comme celles qui, lorsqu’elles parlent, font claquer leurs bracelets et se couvrent d’huiles, de parfums , d’or et de bijoux.

Donc, quelque part,  le fait de porter des bijoux m’oblige à devoir accomplir mes obligations en tant que femme.

Par chance, mon entourage reste flexibleouvert et compréhensible face mon propre état d’esprit.

Ils me souhaitent de trouver ma propre voie, d’être heureuse et en bonne santé.

Sauf que la liberté a aussi un certain prix, celui de la solitude et de l’incompréhension d’être différente.

Cependant, je fis une belle rencontre qui n’ouvrit une autre perception de tous ces questions de devoir paraître au lieu de me contenter d’être simplement moi.

428181-800w
Éditorial, Bijoux Nouveaux / Magazine Interview Germany / Juin 2015

Hier  en sortant d’un magasin, suite aux  conseils des messieurs de la sécurité, je trouva enfin une direction pour rentrer chez moi.

 En attendant que le piéton passe au vert, je vis d’une grand-mère malvoyante hésitant à traverser les deux passages piétons avec sa canne. Je me dirigea vers elle, tout en lui   proposant mon aide afin d’ atteindre le trottoir d’en face.

Nous étions en pleine heure de pointe, les voitures pressées et les motos se faufilant au moindre espace.

nous avancions sagement ensemble vers l’arrêt de bus afin de rentrer chacune chez soi.

Je l’aida à s’asseoir et nous nous mîmes à discuter du beau temps, de nos futures vacances, elle me parla de sa jeunesse et à quel point Paris en 70 ans avait changé.

Je lui dis que j’aimais les voyages et elle m’encouragea à être plus curieuse et exploratrice du monde et de la vie.

Cette discussion réchauffa mon coeur et me fit rappeler de ma grand-mère maternelle avec laquelle en Afrique, je m’accrochais souvent à son pagne.

Ma grand-mère était souvent silencieuse et occupée à faire les travaux domestiques. Elle me regardait toujours  du coin de l’oeil afin de  me surveiller. Je passais mes journées  à jouer dans le ruisseau à deux pas de la maison. Je pouvais revenir sale ou même débraillée, cela n’ avait aucune importance !

 Je lui parlais dans la langue du pays,  car, elle n’ avait que faire du français. Même si elle devenait de plus en plus une vieille dame discrète aux cheveux blancs et ses membres fins sous ses pagnes, elle gardait toujours l’oeil vif et un léger sourire sur son vieux visage tout en me regardant.

428182-800w
Éditorial, Bijoux Nouveaux / Magazine Interview Germany / Juin 2015
 
Une simple discussion avec une inconnue me remplit de joie et me fit souvenir
de l’Afrique et de mon enfance. 
 Cette grand-mère  mal voyante avec lequel je discutai en attendant le bus, en plein coeur de paris, sous un ciel nuageux, réussit  à remplir mon magnifique coffret chinois.
Cette dame me rappela que la maîtrise du savoir, de l’information, de la culture et du
savoir-être, formés sa propre collection de bijoux.
D’une sagesse, sans le moindre  bijoux,  je l’aida à monter dans le bus et à trouver une place confortable et nous dîmes au revoir.

Je rentra dans mon appartement et  j’ouvris le couvert de mon coffret chinois tout en me regardant dans le miroir pivotant et mes bijoux, je me vis rayonnante, car je avais finalement pris conscience que mon coffret était déjà plein d’amour.

Source: Interview Germany, La coccinelle.

Publicités

Auteur : Tshituka K.

Cool Nirvana est un blog tenu par Tshituka. Je publie des écrits, de la photographie, de l’ art et de la mode pour toutes et tous qui souhaitent vivre autrement, libre de tout carcan et en toute créativité!

3 réflexions sur « Boîtes à bijoux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s